Célébration d’une étape importante, car le premier parc éolien d’utilité publique du Sénégal achève son bouclage financier

Lekela, l'entreprise de production d'énergie renouvelable qui réalise des projets d’utilité publique dans toute l'Afrique, a annoncé aujourd'hui qu'elle a conclu avec succès le bouclage financier de son projet d'énergie éolienne du Parc éolien de Taïba N'Diaye (PETN) au Sénégal.

La construction du premier parc éolien du pays d’utilité publique débutera sous peu, fournissant jusqu'à 158,7 MW d'énergie propre, fiable et à un prix compétitif au réseau local en expansion rapide. Une fois que le projet sera pleinement opérationnel en moins de deux ans, il fournira plus de 450 000 MWh d'énergie par an à plus de 2 millions de personnes.

Situé à 70 km au nord de Dakar, le projet PETN comprendra 46 éoliennes Vestas d'une puissance de 3,45 MW chacune. Il constitue un élément essentiel de la stratégie du gouvernement du Sénégal visant à accroître la production d'électricité propre, à diversifier le mix énergétique du pays et à en assurer la viabilité financière. Le projet permettra d’économiser plus de 300 000 tonnes d'émissions de CO2 dans l'atmosphère par an.

Dans le cadre de la stratégie de Lekela visant à créer de la valeur à long terme pour les communautés dans lesquelles elle opère, un vaste programme d'investissement social à Taïba N'Diaye a débuté. Le projet devrait contribuer à hauteur de 20 millions de dollars US à la communauté locale pendant toute la durée de vie du parc éolien.

L'objectif principal de ce programme est de créer des moyens de subsistance durables pour les communautés en améliorant l'agriculture et en offrant des possibilités de formation professionnelle aux jeunes. Des initiatives visant à stimuler l'économie de la mangue dans la région et à accroître les ressources informatiques dans les écoles sont déjà en cours et d'autres programmes sont en préparation.

Au cours de la construction, jusqu'à 400 emplois seront créés, ce qui permettra d'acquérir des compétences et des connaissances importantes dans la collectivité locale et d'améliorer les perspectives d'emploi.

Chris Ford, Directeur des opérations de Lekela, a déclaré, « C'est une étape importante pour le Sénégal et pour Lekela. En tant que premier projet d'énergie éolienne d’utilité publique dans le pays, Taïba N'Diaye constitue un élément essentiel de la stratégie du Sénégal en matière d'énergie propre."Le projet aura un impact qui se prolongera sur des générations. Nous avons beaucoup de personnes à remercier pour en être arrivés à ce stade, notamment les communautés, les partenaires et les intervenants avec qui nous avons travaillé en étroite collaboration au cours des derniers mois.

Taïba N'Diaye n'est qu'un des nombreux projets Lekela en cours d'exploitation, de construction ou de développement. À l'heure actuelle, le portefeuille de la société comprend plus de 1 300 mégawatts produits par des projets en Égypte, au Ghana et en Afrique du Sud, ainsi qu'au Sénégal".

Chris Antonopoulos, directeur général de Lekela a ajouté « Taïba N'Diaye est la plus récente étape de notre plan visant à réaliser les meilleurs projets d'énergie propre de sa catégorie en Afrique.

La demande d'énergie propre à des prix compétitifs augmente au quotidien sur l'ensemble du continent. Les sources d'énergie renouvelable comme l'énergie éolienne et solaire permettent de construire et d'utiliser rapidement des ressources naturelles abondantes dans de nombreux pays africains, plutôt que de dépendre de l'importation de combustibles fossiles coûteux.

Le défi consiste à réunir l'expertise technique, financière et en matière de développement nécessaire pour transformer ces possibilités en réalité. Lekela possède la bonne combinaison de compétences et d'expérience pour offrir la meilleure livraison de projets d'énergie propre de sa catégorie. Comme le montre l'étape d'aujourd'hui, une bonne combinaison peut générer des avantages durables pour les collectivités et les gouvernements.

Le financement est assuré par l'OPIC, l'institution de financement du développement du gouvernement américain et EKF, l'agence danoise de crédit à l'exportation. L'AMGI, l'institution financière internationale, a fourni une assurance contre les risques politiques, et Power Africa a également soutenu le développement du projet.